Aller au contenu principal
Body

SCANDALE

Tiaret: sabotage "électrique" à l'hôpital Youcef-Damardji

Depuis la nuit vendredi 25 janvier, un bruit court au sein de l'établissement hospitalier de la ville de Tiaret Youcef-Damardji après une coupure d’électricité.

En effet, l'hôpital Youcef-Damardji, a été depuis quelque temps cible d'acte de malveillance dont le dernier est le sabotage du groupe électrogène la nuit de vendredi 25 janvier. Après une coupure d'électricité l'établissement a été plongé dans l'obscurité. Après avoir vérifié le groupe électrogène qui devait se déclencher à la moindre coupure de courant, les responsables de cet hôpital ont été surpris de l'absence des batteries ! 

Et après d'intenses recherches, les batteries ont été retrouvées dissimulées derrière le château d'eau de l'hôpital.

Au niveau de cet établissement, la suspicion d'un acte de sabotage est sur toutes les lèvres, des individus malveillants qui veulent déstabiliser le bon fonctionnement de cet établissement de santé et mettre la santé des patients en danger.

Devant ces faits grave, le fruit d'un comportement irresponsable, la police judiciaire a été avisée et une enquête a été diligentée, a précisé une source bien informée.

L'année 2018 s’est bien mal terminée à l'hôpital de la ville de Tiaret. L’établissement a été confronté à une situation de crise exceptionnelle, après un large mouvement de protestation du personnel qui a exigé le départ de la directrice Mme Zerrouki Khadidja,

Une grève qui a duré plusieurs jours sans prendre en compte les droits des malades au service minimal.

La directrice fraîchement installée, a débusqué des pratiques illégales, et plus particulièrement le scandale qui a éclaboussé le centre de néphrologie où une substance (érythropoïétine OPE) qui favorise la production des globules rouges a été vendue à des éleveurs de chevaux et aussi des usurpations de fonctions à l'exemple des femmes de ménage et des agents de sécurité qui occupaient des postes au sein de la direction.

Auteur
Khaled Ouragh