Aller au contenu principal
Body

DRAME

Tiaret : un différend cause un mort et plusieurs blessés à Aïn-Dzarit

Un mort et 18 blessés, tel est le triste bilan des violents affrontements qui se sont déroulés dans la matinée de ce mercredi dans la localité de Aïn-Dzarit à 33 km à l'est du chef-lieu de wilaya de Tiaret.

C’est une scène digne du Moyen Âge qu’a eu à vivre aujourd'hui mercredi la localité d'Ain-Dzarit,. Selon les premiers éléments d'information, tout a commencé lorsque les protagonistes issus de la tribu des Aloui (les Mahdanes) et proches de l'actuel président de l'APC d'Ain-Dzarit et un député à l'Assemblée populaire nationale, ont procédé au labour d'une parcelle agricole estimée à plus de 280 hectares qui appartient à la tribu des Ouled Khlif (les Farhats), située dans la commune de Aïn-Dzarit.

L'un des protagonistes a procédé à son exploitation en installant des tracteurs aux environs de 7h00 du matin, un groupe des propriétaires arrive en force et tente d'empêcher les tracteurs de labourer ladite parcelle. Les indus-occupants, selon nos sources, ont eu recours aux armes à feu et des sabres afin d'empêcher les propriétaires d'approcher les tracteurs. Malheureusement, l'un des petits-fils du propriétaire de la parcelle a été tué par balle ; il y a eu aussi 18 blessés lors de l'affrontement.

Les éléments de la Gendarmerie nationale  se sont déplacés sur la scène de crime où ils ont réussi à récupérer un arsenal composé de fusils, des armes blanches ainsi que des bâtons utilisés lors de ces affrontements.

Quant aux auteurs présumés, actuellement en garde à vue, ils seront présentés devant la justice en cours de semaine pour répondre à plusieurs chefs d’inculpation. Les blessés ont été transférés à l'hôpital de Tiaret, Mahdia et Sougueur.

Par ailleurs, un impressionnant dispositif de sécurité a été déployé sur les lieux et même dans les hôpitaux qui abritent les blessés afin de ramener le calme et empêcher que la situation ne dégénère.

Hmitouch, la jeune victime des affrontements.

tiaret

Auteur
L. M.