Aller au contenu principal
Body

Grand Angle

Une académie berbéricide

L’agitation médiatique de ces derniers jours autour la revendication identitaire amazighe, notamment autour du projet d’une académie pour tamazight, augure de proches éclaircissements. On saura bientôt qui fera partie de cette institution gouvernementale. Mais on commence déjà à comprendre qu’il y a des “candidats” recalés et d’autres qui espèrent toujours avec les offres de service qu’ils font.

Lors de la réforme constitutionnelle qui avait consacré, de façon vicieuse, tamazight langue sous-officielle et annoncé le projet de “montage” d’une académie qui aurait pour mission de “créer la langue amazighe” (d’après les propos d’Ahmed Ouyahia qui avait tenu une conférence à ce moment-là pour annoncer les “bonnes nouvelles”), il y a deux ans, rares étaient ceux qui avaient dénoncé le caractère vicieux et vicié de cette sous-officialisation de tamazight. Rares, aussi, étaient ceux qui avaient exprimé leur opposition à la création de cette académie. Les Berberoïdes complices du régime étaient dans leur rôle de soutien des projets du régime ; des militants sincères applaudissaient ce projet en pensant naïvement qu’il avait pour finalité de sauver leur langue ; des opportunistes affichaient des positions “chaudes” ou “tièdes” pendant que d’autres se taisaient : les premiers commençaient à rêver aux dorures, aux honneurs et aux privilèges qu’ils allaient tirer d’un siège, plus ou moins important, dans cette institution, les autres attendaient de voir clairement pour évaluer leurs chances d’y accéder. Avec le temps qui passait, nous avons vu des positions changer et évoluer, souvent, et sans doute, en fonction des suites réservées aux offres de service des uns et des autres. Il y a aussi des gens qui ont évolué, sincèrement, en comprenant les enjeux réels de ce projet qui vise à fabriquer une nouvelle langue amazighe.           

Dans son célèbre roman de politique-fiction, 1984, publié en 1949, Georges Orwell a imaginé une nouvelle langue pour un pays imaginaire, Océania. Cette langue est créée de toute pièce pour asservir le peuple de ce pays. L’objectif de cette création est d’empêcher le peuple d’Océania de penser et d’avoir des idées subversives : une langue dénuée de nuances au niveau lexical et simple au niveau grammatical.  

Le Prince de Machiavel qui devait aider les peuples à s’émanciper des tyrannies a beaucoup plus inspiré les tyrans qui s’en sont servi pour manipuler leurs peuples et asseoir leurs tyrannies. De même, 1984 semble avoir plus inspiré les gouvernants et dominants, pour organiser et asseoir leur domination à travers le monde, que les populations que l’ouvrage met en garde contre la manipulation, le contrôle et la soumission.

Ainsi, la novlangue de Georges Orwell semble avoir inspiré les gouvernants algériens. Le projet de création d’une académie de tamazight est dans cette logique : c’est une idée machiavélique.  

Tamazgha s’étale sur un espace géographique immense. Depuis que cette entité civilisationnelle existe, elle est habitée par des peuples appartenant à la culture amazighe. Même si on peut supposer que ces peuples sont tous issus d’une même entité humaine parlant une même langue à l’origine, tamazight, la dissémination ultérieure des peuples amazighs sur des espaces géographiques immenses, pendant des millénaires, avec des moyens de communication primitifs a eu comme conséquence l’émergence de variantes linguistiques et dialectales. Les variations géographiques et climatiques, les voisinages culturels différents, les invasions et colonisations, les religions, les métissages et les entités politiques, qui se sont constituées à travers les divers espaces et les millénaires, ont forcément accentué les variations et les différences à l’intérieur de cet espace linguistique amazigh. Des réalités sociales, et physiques, différentes voient le jour ; les innovations varient d’un peupe à un autre (en fonction de leur évolution) ; des représentations culturelles nouvelles apparaissent, notamment lors de contacts avec d’autres civilisations ; les développements économiques de ces peuples ne sont pas identiques : ce sont là quelques éléments qui impactent fortement les évolutions linguistiques. Ce long processus a généré la formations de plusieurs langues amazighes : le kabyle, le chaoui, le mzabite, le tamahaq, le tachelhit, etc.

Pour notre malheur, il ne subsiste pas d’héritage littéraire écrit ni d’autres textes pouvant identifier la langue amazighe “originelle” comme c’est le cas pour d’autres langues mortes à l’instar du latin ou du slavon. L’écriture dans le monde berbère, dans une expression berbère, est récente : elle commence à peine à se développer dans certains espaces. Vouloir reconstituer cette langue originelle relève de l’utopie. Avec son projet d’académie, le gouvernement algérien ne veut même pas vendre cette utopie : il projette de créer une langue amazighe (dixit le premier ministre Ouyahia, il y a deux ans). Et c’est ici que prend sens l’inspiration puisée dans 1984, avec la novlangue, de Georges Orwell.

La création de cette langue amazighe que veut le gouvernement est une aberration politique. S’il est question de la “langue amazighe”, la logique voudrait que ce soit celle de tous les Amazighs ou alors cette néologie sera-t-elle seulement la langue amazighe algérienne ? La future académie amazighe algérienne sera-t-elle dotée d’une puissance qui lui permettra d’imposer sa “trouvaille” aux autres pays habités par des Amazighs ? A moins qu’il n’y ait un grand projet berbéricide, secret et collectif, des Etats des pays (de Tamazgha) qui se considèrent comme arabes !

D’un point de vue scientifique, c’est aussi une aberration. Cette académie pourra bien créer un lexique et une grammaire mais cela ne suffit pas pour faire une langue qui est aussi un ensemble de pratiques socioculturelles. Une langue a besoin de locuteurs qui la pratiquent dans leur vie quotidienne ; des locuteurs qui la vivent à tous les moments de la journée et de l’année. Une novlangue sortie d’un laboratoire pour répondre à des besoins de masturbations scolaires nés de logiques idéologique et politiciennes, ne peut pas être considérée comme une langue vivante. Elle ne portera plus jamais de contestation ni de revendication identitaire car elle en sera naturellement incapable. Ce projet de novlangue amazighe est un piège mortel pour les langues amazighes algériennes : c’est le meilleur moyen qu’a trouvé ce gouvernement pour pacifier définitivement cette partie de Tamazgha que constitue l’Algérie.

L’éveil identitaire des Berbérophones et le développement de certaines langues amazighes inquiètent le pouvoir algérien et ses soutiens arabo-islamistes. L’exemple du kabyle est une menace pour le projet berbéricide global du pouvoir algérien. Cette langue évolue malgré tous les obstacles qui se dressent sur son chemin.  

La littérature d’expression kabyle évolue et se développe, l’enseignement de la langue amazighe dans sa variante kabyle (pour reprendre la formulation officielle et hypocrite) se généralise (même s’il demeure, officiellement, facultatif) et des voix commencent à s’élever pour revendiquer un enseignement en kabyle, ces domaines attirent de plus en plus de chercheurs, etc. La Kabylie est un modèle pour les autres Amazighs. Cette “spécification” de la Kabylie inquiète le pouvoir, surtout que les revendications autonomistes et indépendantistes prennent de plus en plus d’importance chez les Kabyles.

La revendication d’une académie pour tamazight par certains et les applaudissements anticipés d’autres me font penser “au sujet (nu) qui n’avait rien à se mettre sur le dos mais qui voulait quand même un “bijou” avant des vêtements”. C’est le prestige supposé d’une telle institution qui “motive” la revendication d’un certain nombre pendant que d’autres sont victimes du système éducatif du parti unique dont les conséquences se font toujours sentir : le besoin d’institutions policières pour la majorité et celui de porter le képi pour un certain nombre.

Les langues amazighes ont besoin d’être réhabilitées par l’école, une production littéraire multiforme abondante, et de qualité, et une véritable officialisation. Elles n’ont pas besoin de la mise en place d’une police linguistique pour s’épanouir.

L’enseignement des langues amazighes, qui ne doivent plus être considérées comme de simples variantes, doit être réellement généralisé, obligatoire et moderne (pour être performant). Il est impératif de projeter un enseignement dans les langues maternelles pour tout le monde ; il faut se mettre à la tâche, sans tarder, pour préparer cela.

La production littéraire de qualité, et en  quantité, permettra à ces langues de disposer d’un fond linguistique conséquent pour élaborer des grammaires et des dictionnaires. Cela permettra aussi aux locuteurs de disposer d’un langage partagé dans des textes tout aussi partagés. Des langues amazighes très proches pourraient se rapprocher davantage et, pourquoi pas, fusionner naturellement.

Une véritable officialisation de ces langues augmentera leur vitalité et les instituera dans la société tout en augmentant leur espérance de vie dans un monde qui voit la disparition de langues de façon impressionnante et inquiétante.

Les langues amazighes n’ont surtout pas besoin d’une académie berbéricide. Ce projet gouvernemental est un “cadeau” aussi empoisonné que le HCA ou TV4.

Auteur
Nacer Aït Ouali
 

Commentaires

Permalien

Je parage l'analyse de N.Ait Ouali qui est juste et pertinente.Les kabyles ne sont pas dues.Une Académie sans les grandes figures de la linguistique et de la littérature kabyle qui portent cette langue dans leur cœur sera accueillie par les kabyles comme une provocation et un acte délibéré de saborder le développement de la langue kabyle.Si le pouvoir veut achever notre langue et ouvrir un nouveau front en Kabylie,il n'a qu'à nommer les Ferrad, Othmane Saadi, Dourari... à la tête de cette institution qui sera dans ce cas un mort-né.

Permalien

Ce nain doit disparaitre de la face de Tamzgha ,sa place en Arabie seoudite , tout ce qu il fait n'est que magouille.
Il est né d'une magouille, il vit dans la magouille, il mourira dans la magouille.Tout çe qu il entreprend est pour essayer d'acheter les voies de certains kabyles et chaouis de service en vue du 5 eme mandat. Il espere de mobiliser les kabyles il nous coonnait mal il n' apprend rien ,ses magouilles lui retourneront sur la gueuel Notrre jeunesse heroique veille au grain

Il n'a jamais consideré les interêts du peuple .Il est un parfait egoiste. point barre.
Il ne faut plus en parler poursuivant serennement notre lutte pour une kabylie libre et independante et laisons les arabo-musulmans abaoyer et plasmodier. dans leurs mosquées. Nous devons trvailler et etudier a lexemple d israel et crer un Etat Kabyle Fort qui creera les conditions pour la fromation d'une confederation Amazigh en AFN

Permalien

Elle finira par disparaitre. L'analyse est aussi juste que juste, justesse et justice.
Piege et malveillance, certes il y en a - de toute facon c'est etre CON ou IMBECILE, de preter toute autre intention a ces rat-lezards.
Je ne puis m'empecher de pousser cette constation pour voir ou elle peut mener - elle doit bien avoir une debouche'e naturelle, c.a.d. qui consistera en leurs gueules(sens figure') ou si vous voules leur regiem, qui eclate en mille morceaux.

Comme le dit bien l'auteur, les differentes langues qu'essaye ce regime d'enfermer dans une pseudo-langue (nouvelle), c.a.d. une Tmamazight Arabise'e et Islamise'e, ne subiront rien, du nefaste qui leur est programme'. C'est comme les poissons dans le lac devant chez moi - il fait moins -7 depuis quelques jours, ils sont tous gele's, et au mois d'Avril, ils se reveilleront ! Cela fait des des dizaines de milliers d'anne'es que ca marche comme ca.Ainsi en est-il du Grec, du Basque et d'autres langues originelles de l'Humanite. Les Chinoix font de meme pour les Tibetains. Cependant, tandis que Washington dit "c'est bien!" pour 3 sous - la jeunesse Tibetaine exploite ces "nouvelles mesures" Chinoises, pour venir aux USA aux frais de la princesse, et rejoindre la Jeuness Libre du Tibet, bien supporte'e et finance' par Hollywood ! Le Tibet demeure ce qu'il est - s'il y a des gens qui sont affecte's, ce sont les jeunes Chinoix, qui apprennent du coup, quelques notions elementaires que les Tibetains partagent avec le reste du monde "La Liberte' et l'Authenticite' " -qu'ils sont respecte's et aime's pour ce qu'ils sont - principe elementaire - Ceux qui sont constipe's, vous rejetteront, quelque soit x, aussi.

L'essentiel, c'est l'image et l'amour de soi pour soi ! Comprenez-vous, les lalas d'Alger ?

En le cas present, Que se soit en pays Kabyle, Chawi, Chenwi, Mzab, Twareg, Lybien, et au-dela..., ce qui fait que les gens bougent et prennent une position envers leur Identite', n'est l'alphabet, sa graphie ou sa grammaire - Ils prennent une position relative a eux-meme - leur dignite', liberte' et identite' ! Des Tunisiens, Marocaons et un peu partout, vont et payent cher un gala d'Idir et d'autres, sans rien y comprendre, etc. et quand vous leur posez la question, ils vous diront que c'est de chez eux, c'est eux, c'est leur identite'. Ainsi ai-je temoigne' en personne, un Marocain Arabophone, Musulman pratiquant ... Tout compte fait, cette personne, un couple en fait, n'ont fait que rejeter l'arabo-islamisme, meme s'ils sont contraints a faire avec. Ce qu'ils peuvent changer, leur habits et regime alimentaire - c'est fait ! Idir, c'etait l'alimentation de leur tetes et ames. Au passage, 2 tetes et 2 ames. Continuons,

Comme l'a signale' l'auteur, le Kabyle(langue) tient debout et marche et produit. avec ou sans erreurs grammaticales et autre, quand on decide d'ecrire en Kabyle, toute autre langue s'evapore, comme je le fais maintenant - je suis X-lingue, et mes styles de pense'e et ecriture sont differents d'une langue a une autre. Une composition Kabyle, et ENTIEREMENT Congruante dans le Kabyle, aussi bien dans son ecriture que le raisonnement et la construction d'ide'es. Bref, l'avion Kabyle a decolle' et n'atterirera plus JAMAIS. Le Chawi est derriere, toujours sur le Tarma, mais il a atteint une vitesse et une alance'e, de ce qu'on appele en la matiere: Le point de non-retour ! En fait, ce qui lie le Chawi et le Kabyle, c'est plus le sentiment de fraternite' que la coherence des parlers. Ce sentiment trouve son denominateur commun, dans le rejet de l'imposture arabo-islamique dans notre histoire - meme si nous les auront subit differemment.
En ce qui me concerne, les vise'es du nain sont la - de creer la division emotionnelle et d'attachement entre les differents Peuples de la region, avec un semblant de regler un probleme de fond. Inserrer l'arabe et islamique entre les Kabyles et les autres, car dans leur tetes, il n'y a pas de Dieu sans Arabe et Coran. ERREUR. Voila, en fait, qui cree enfin l'accord entre Kabyles et autres: La souverainete' Divine q'il partagent legitimemment, avec ou sans Moh-la-queue. Qu'ils enverront peter ailleurs, comme ils le font avec les autres charlatants des environs.

Bref, l'echec de sa tactique, emportera avec leur graphie et musulmanerie, et l'essence d'existence du regime-meme. Le casse tete va enfin passer de celui de technicalite' a une question de fond. Il y aura partout des gens qui auront besoin d'un mari barbu de la penninsule et d'autres qui rejetteront le tout, d'un revers de main, incluant et surtout le regime qui les invente's chez nous !

A la place d'envoyer labas, a la terre de mouh-pd, pour chercher leurs parts de la pisse de chamelle(petrole), il/regime, il cherche a ce que nous les prenions encharge, et lui/regime et ses chiens qu'il eleve et nourrit pour nous intimider regulierement.

Permalien

Vous critiquez le pouvoir, alors que vous ne faites qu'abonder dans le sens de son désir. Comme preuves:
- Vous continuez à user de termes morts et enterrés, comme Berbère et Kabyle;
- Vous dites "Créer la langue Tamazight", alors que c'est vous qui désirez créer ce que vous appelez "langue kabyle", qui n'est rien d'autre qu'une imposture (prendre Tamazight, gommer son appellation d'origine, puis lui coller un nom venant de l'arabe "Qabila" - Qaba'il". Cela me fait sourire, donner à sa langue un nom étranger !!!
- Être contre la création d'une académie, c'est vouloir anticiper sa mort, et c'est malheureusement votre vœu.
- Morceler une chose, c'est l'affaiblir et assurer sa mort. On dit bien "Diviser pour régner", et c'est ce que vous préconisez.

Permalien

"Aqvayli" vient de l'arabe? Tu te trompes lourdement. Aqvayli vient de taqvilt qui veut dire la confédération. Le sens du Kabyle veut dire le confédéré et non qabila comme tu le dis. la dénomination a été utilisée au 5eme siècle Avant le Christ par Hérodote. Je t'invite à lire le livre 4 (Melpomène) Où il a parlé de tous les peuples nord africains (Lybie) en désignant les habitants de la région de Kabylie par cabales. Quant à Tamazight et le Kabyle, je n'ai rien à rajouter, l'auteur de l'article a bien fait son travail et on laisse l'avenir nous donner la réponse. Mais comme disait Lounes : "J'ai foie en mon peuple et en mon identité et mon peuple ira dans le sens de sa libération"

Permalien

C'est une question de temsp et d'apprentissage, avant que le "B" commence a se lire/dire "V". Il sera alors question du "K", invente' de toute piece par les KhraMemberts. Trouvez-vous un film Coyboy en Espagnole et ecoutez bien le mot "Cavaleros" c.a.d. les Cavaliers. Quand a de quelle epoque cet adjectif date, Romaine ou la function "Cavalerie" est automatiquement assigne'e aux Numides [pas les Maures: eux c'est la hrira], ou alors des temps de Jugurten, dont la tactique de guerre consiste en attaques eclaires, avec une une Cavalerie Rapide, qui descend et remonte en eclair, sur les altitudes. Les chevaux de montagnes ont les poumons larges, tres larges...
Mais de Cavaliers les Numides sont passe's a Bourilos, certainnement depuis l'arrive'e des Khrabs.
Le cheval Numide, doit etre remis en liberte' partout sur l'Atlas, a l'Etat sauvage et protege'. C'est toute la Faune bouffe'e par KhraMembersa qui a besoin d'etre recultive'e.
https://www.youtube.com/watch?v=aAxn1hNAV-Y
https://www.youtube.com/watch?v=aAxn1hNAV-Y
https://www.youtube.com/watch?v=XIwJKC4Smow
https://www.youtube.com/watch?v=ZneMNUPIgy4

Ajouter un commentaire