Aller au contenu principal
Body

SCIENCE

Vaccin contre le Covid-19 : Moderna annonce 94,5 % d'efficacité pour le sien

Course folle des scientifiques et laboratoires pharmaceutiques. Les essais cliniques des candidats vaccins contre le Covid-19 avancent. Après Pfizer et ses 90% d'efficacité la semaine dernière, voici Moderna qui annonce 94,5% d'efficacité pour son vaccin.

94,5% d'efficacité pour le vaccin du laboratoire Moderna, c'est le même ordre de grandeur que pour le vaccin de Pfizer. Les deux candidats vaccins partagent la même technologie. Ils sont basés sur de l'ARN viral, une technique encore inédite pour un vaccin humain, mais dont les recherches préliminaires étaient prometteuses.

Mais comme pour l'annonce de Pfizer la semaine dernière, il faut relativiser celle de Moderna ce lundi 16 novembre. Il s'agit en effet d'un communiqué de presse qui a été utilisé: les données scientifiques de cet essai clinique ne sont pas encore publiques même si un peu plus d'informations ont été partagées cette fois. Notamment les résultats concernant les personnes âgées et ou à risque.

Il faut également rappeler que ces données ne sont que préliminaires et qu'il est tout à fait probable que cette efficacité annoncée diminue au fil de l'analyse de l'essai clinique.

Cela dit, certes, il faudra la confirmer, mais cette annonce est une bonne nouvelle d'autant plus que le candidat vaccin de Moderna évite un écueil rencontré par celui de Pfizer. Pas besoin de le conserver à moins 70 degrés, un réfrigérateur suffit pendant un mois. Ce qui simplifiera énormément sa distribution.

Objectif : livrer minimum 500 millions de doses l’an prochain

Moderna, jeune société créée il y a 10 ans, a reçu 2,5 milliards de dollars d'argent public américain. En échange elle a promis 100 millions de doses au gouvernement américain dont 15 millions avant fin décembre. L’entreprise dirigée par le Français Stéphane Bancel a également signé des contrats avec d’autres pays comme le Canada, la Suisse, le Japon, l'Union européenne ou le Royaume-Uni.

L’objectif est de livrer minimum 500 millions de doses l’an prochain. Dès l’annonce de son vaccin, l’action de l’entreprise a grimpé en bourse. D’ailleurs, depuis qu’elle a été choisie par le gouvernement américain pour développer le vaccin, son titre n’a cessé d’augmenter. Il est passé de 19 dollars en début d’année à plus 90 dollars actuellement. 

Auteur
Avec RFI