Aller au contenu principal
Body

HOMMAGE

Yasmina Khadra : "Le Dr Fekhar est mort parce qu'il voulait vivre libre"

L'écrivain Yasmina Khadra a rendu un vibrant hommage à Kameleddine Fekhar dans un texte qu'il a publié sur Facebook.

"Kamel Eddine Fekhar est mort en détention. Il ne fêtera pas l'Aïd avec ses enfants, ni avec ses proches ni avec ses amis. Il est mort parce qu'il voulait vivre libre, dans un pays libre et digne de ses martyrs.

Je ne connaissais pas ce militant du FFS, j'ignore s'il était bon ou pas, je sais seulement qu'il était Algérien et qu'il militait pour ce qu'il estimait être juste.

Dans un monde où il devient normal de mourir pour ses idées, finir au bout d'une interminable grève de la faim est un affront pour chaque jeûneur qui rompt l'épreuve du jour à l'heure du ftour.

A croire qu'on n'a plus d'empathie, plus de responsabilité. Un homme s'interdit de se nourrir pour que nous puissions jouir pleinement de nos droits ne doit pas disparaître comme une volute de fumée, comme s'il n'avait jamais existé.

Ce serait l'achever deux fois. Ce serait l'achever tous les jours et toutes les nuits. Ce serait renier nos valeurs et renoncer à nos rêves dans la même foulée.

Plus personne ne doit mourir lorsque la révolution se veut pacifique. Plus personne ne doit se faire arrêter simplement parce qu'elle rejoint la marche salutaire de tout un peuple exemplaire de retenue et de présence d'esprit.

Plus aucune femme ne doit être humiliée dans les locaux d'un commissariat algérien, plus aucun étudiant ne doit être "ratonné" dans sa propre rue comme furent voués aux ratonnades son grand-père, ses grand-oncles et les preux Algériens d'hier.

L'Algérie a été toujours contrainte de naître aux forceps. Dans la douleur et le sang. Dans les larmes de ses veuves et de ses orphelins. Aujourd'hui, l'Algérie veut naître au monde comme une aurore boréale. Naturellement. Magnifiquement. Aux peines d'hier, elle promet les joies de demain.

Au sang des champs d'honneur, elle promet la sève de ses vergers en fleur. Aux larmes de veuves, elle promet la sueur des fronts volontaires, la sueur des bâtisseurs plus sucrée que le nectar, plus féconde que les pluies d'avril.

Aussi, pas de morts, pas d'arrestations arbitraires non justifiées, pas de heurts stupides, pas de malheurs inutiles. Puisque nous marchons sans agresser personne, sans vandaliser quoi que ce soit, sans réclamer autre chose qu'une part du bonheur.

Puisque nous refusons des prolongations à un combat gagné haut la main. Puisque demain nous appartient déjà.

Auteur
Yasmina Khadra
 

Commentaires

Permalien

Kamal est décédé en détention, d'autres meurent en mer, certains meurent de l'exil forcé ou non, d'autres meurent asphyxiés par manque de liberté, de démocratie, d'autres meurent par manque d'amour, d'autres meurent par terrorisme routier, politique, inventé .....!, et ces dernières années beaucoup meurent de maladies comme les cancers , les contaminations par des moustiques, les produits chimiques, la drogue.....
Vivre au pays où on est condamné!!!!! C'est dû au niveau intellectuel de certains, qui ne connaissent qu'une seule langue, une seule religion, une seule ethnie, une seule opinion, une seule solution même mauvaise ........ADIEUX KAMAL!!!

Permalien

demain appartient à ceux qui resteront en vie, demain,
ceux du clan de malheur sont toujours en vie
ils sont les démons de cette algérie libre démocratique et juste dont rêvent les algériens,
mourir pour ses idéaux est une défaite,
faut vivre pour ses idéaux afin de les concrétiser,
les morts ne votent pas, ne combattent pas, ne luttent pas,
la mort est un abandon,
faut prendre conscience que chaque mort d'un combattant de la liberté, est une victoire pour le clan de malheur,
maintenant le vrai combat, c'est vivre, sinon il n y aura plus de combattants pour la liberté et la justice,; et ainsi l'obscurantisme gagnera,

Permalien

Je ne trouve pas les mots pour exprimer l'immense tristesse que je ressens, ce sentiment d'impuissance devant cet assassinat d'un homme que j'ai connu par pure coincidance en 1987. Je suis alle visite le sud algerien avec femme, juste a l'entree de la ville de Ghardaia ma voiture est tombee en panne, je suis alle a pied avec ma cimpagne pour chercher une cabinet telephonique, en cours de route un Monsieur s'est arrete devant nous et m'a demande ce qui m'est arrive, je lui ai raconte mon probleme, Il a ramene un mecanicien qui m'a depanne. Et il m'a invite de l'accoompagner chez lui pour passer la nuit, il m'a presente sa mere qui nous recu les bras ouvert comme si j'etais son propres fils, elle me parlait en tamazighet mozabite, j'arrivais a comprendre un peu, mais grace a son fils qui me traduisait certains mots on est arrive a s'entendre, on a passe un bon bout de temps inoubliable. Je lai invite a venir me rendre visite a Amesterdam, il m'a pas pu venir pour des raisons que je n'ignore, mais j'ai garde contacte avec lui jusqu'au 1994. Mais, a ma grande triste suprise j'ai appris ce mardi 26 Mai 019 qu'il vient de rendre son dernier souffle a l'hopital Franz-Fanon apres 54 jours de greve de faim dans les geolos du pouvoir assassin. Son seul tort, c'est d’avoir contribue a eveiller la conscience des Mozabites. Et c’est l’accusation, qu'il a assume et ça l'honore. . Il ne fêtera pas l'Aïd avec ses enfants, ni avec ses proches ni avec ses amis. Il est mort parce qu'il voulait vivre libre, dans un pays libre . Mes condoleances les plus attristees a toute sa famille.

Permalien

Je ne trouve pas les mots pour exprimer l'immense tristesse que je ressens, ce sentiment d'impuissance devant cet assassinat d'un homme que j'ai connu par pure coincidance en 1987. Je suis alle visite le sud algerien avec femme, juste a l'entree de la ville de Ghardaia ma voiture est tombee en panne, je suis alle a pied avec ma cimpagne pour chercher une cabinet telephonique, en cours de route un Monsieur s'est arrete devant nous et m'a demande ce qui m'est arrive, je lui ai raconte mon probleme, Il a ramene un mecanicien qui m'a depanne. Et il m'a invite de l'accoompagner chez lui pour passer la nuit, il m'a presente sa mere qui nous recu les bras ouvert comme si j'etais son propres fils, elle me parlait en tamazighet mozabite, j'arrivais a comprendre un peu, mais grace a son fils qui me traduisait certains mots on est arrive a s'entendre, on a passe un bon bout de temps inoubliable. Je lai invite a venir me rendre visite a Amesterdam, il m'a pas pu venir pour des raisons que je n'ignore, mais j'ai garde contacte avec lui jusqu'au 1994. Mais, a ma grande triste suprise j'ai appris ce mardi 26 Mai 019 qu'il vient de rendre son dernier souffle a l'hopital Franz-Fanon apres 54 jours de greve de faim dans les geolos du pouvoir assassin. Son seul tort, c'est d’avoir contribue a eveiller la conscience des Mozabites. Et c’est l’accusation, qu'il a assume et ça l'honore. . Il ne fêtera pas l'Aïd avec ses enfants, ni avec ses proches ni avec ses amis. Il est mort parce qu'il voulait vivre libre, dans un pays libre . Mes condoleances les plus attristees a toute sa famille.

Permalien

Tristes sont les temps quand un homme meurt d'avoir trop aimé la liberté .

Permalien

Ils ont tué fekhar parcequ il voulait vivre comme amazigh en algerie algerienne occupée par le panarabisme colonial!
L APARTHEID COLONIAL français a été vaincu le colonialisme arabe anti amazigh lui a succédé
Le mozabite amazigh fekhar vient se rajouter à la liste des martyrs amazighs assassinés depuis 1962 ,depuis cette date où l arabe de la coloniale panarabiste a pris le relai de la coloniale apartheid française pour opprimer à ce jour l algerie algerienne amazigh
Jusqu à quand les imazighénes se laisseront ils massacrer par le panarabisme colonial?

Permalien

Fekhar a ete assassiné pas parceque seulement il voulait vivre libre mais aussi vivre libre comme amazigh sur la terre de tamazgha l algérie algérienne.Le colonialisme panarabiste l a assassiné!

Permalien

Avant tout un crime raciste : une regime arabo-islamiste qui tue un leader seculaire d'une communaute Amazigh!

Ajouter un commentaire